Enquête: à vous la parole

Pouvez-vous me citer 3 personnes/présentateurs importantes à la télévision?

Colette, 60 ans, responsable de site universitaire : Claire Chazal, Julien Courbet, Jean-Pierre Pernault

Clément, 18 ans, étudiant en Social et économie : Cyril Hanouna, Naguy Fam, Jean-Luc Reichmann

Maxime, 24 ans, étudiant apprenti en communication : Michel Drucker, Cyril Hanouna, Arthur

Marie, 20 ans, étudiante en économie : Claire Chazal, Michel Drucker, Benjamin Castaldi

Sur 12 noms cités, seulement 2 fois le nom d’une femme est ressorti. Les femmes représentent 1/6 des personnes que l’on retient, que l’on aime, que l’on voit à la télévision. Nous pouvons en conclure qu’il y a une inégalité, la parité n’est pas d’actualité dans les mentalités.

Que pensez-vous de la représentation des femmes à la télévision aujourd’hui ?

Sophie, 25 ans, préparatrice en pharmacie : Il n’y a pas assez de femmes à la télévision. Quant il y a de grandes audiences, ce sont plus des hommes qui sont mis en avant. Que ce soit au niveau des informations, ou des programmes de divertissements, tel que les 12 Coups de midi ou Qui veut prendre ça place ? Ou bien le soir à la tv, Le juste prix, Qui veut gagner des millions, n’oubliez pas les paroles et dans NRJ12 le mag, les femmes ne sont que des intervenantes ou de passages.

Walid, 33 ans, commerçant : Je pense que la part des femmes et des hommes est égale. Mais il y a des stéréotypes en fonction des types d’émissions. Dans les émissions d’informations, sérieuses, les femmes portent le tailleur, l’homme le costume. Quant c’est une émission de divertissement, les femmes sont habillées de façon sexy, même parfois provocante.

Cyril, 41 ans, agent RATP : Les femmes sont représentées comme dans les publicités, juste pour attirer le regard du téléspectateur. Elles sont très maquillées, ont un rôle de femme-objet, comme pour vendre quelque chose. Elles ont besoin d’être belles, et c’est tout. « Je pense que la parité est respectée à la télévision, les femmes, oui,  on les voit !« .

Elise, 23 ans, étudiante sur l’intervention et la politique sociale : « Les femmes sont des potiches, elles sourient, elles présentent la météo« . Elle ne se verrait pas dans le rôle d’une femme-objet, qui sert de décor ou alors bien une grande gueule. Malgré tout il y a quelques femmes qui présentent des émissions sérieuses et intéressantes.

La femme est souvent vue d’un mauvais oeil, comme une femme-objet, qui n’est pas importante. Son discours n’est pas entendu. Toutefois, les interrogés pensent qu’il y a quand même une part de la représentation des femmes, de leur image, à la télévision, qui est sérieuse et crédible. Un constat avec des avis partagés.

Et vous quel est votre opinion ?

Cette étude a été réalisée dans l’enceinte de l’UPEC et aux alentours.

Carole

Constat sur la parité hommes-femmes dans les éditions d’informations

Alors que les stéréotypes sont encore présents mais que les mentalités évoluent, la parité hommes/femmes à la télévision est toujours d’actualité.

En collaboration avec le CSA, l’INA et la CCJIP (Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels), nous allons vous en faire la lumière suite au rapport paru sur la parité hommes-femmes dans les éditions d’information au premier semestre 2013. Le CSA et ses collaborateurs ont mené une enquête sur la parité des hommes et des femmes journalistes ou des célébrités intervenants à la télévision.

Le pourcentage de femmes journalistes représentées dans les chaînes de télévision s’élève à 41%. Elles sont principalement présentes dans les sujets de société, de santé et beaucoup moins sur l’international et les domaines sportifs, thématiques réservées encore principalement à leurs collègues masculins. Malheureusement, cette fissure est généralisée sur d’autres problématiques.

Un déséquilibre ? On observe une médiatisation des femmes complètement inégale par rapport aux hommes : 18% des personnalités féminines présentes sur les chaînes contre 82% pour les personnalités masculines ! La Commission de la Carte d’Identité des Journalistes relève ainsi qu’en 2012, la population globale des journalistes professionnels détenteurs de la carte de presse comptabilise pour le secteur télévisuel : 59,40% hommes contre 40,60% de femmes !

Ceci illustre bien le clivage persistant, fermant ainsi les portes du métier de journaliste, à une partie de la population en particulier.

A notre grande surprise, les femmes persistent pour égaler la parité des hommes !! Le nombre de femmes présentant les éditions d’information de soirée est supérieur à celui des hommes (Pour les éditions d’informations de soirée, la part des présentatrices est supérieure à celle des hommes).

 Source INA, étude du CSA:

  Hommes Femmes
Arte 1 5
Canal Plus 1 3
France 2 3 1
France 3 1 3
M6 1 3
TF1 2 2

Malgré le taux de présence des femmes s’établit en moyenne (toutes chaînes confondues) à 18,9% sur le 1er trimestre 2013, cela reste encore faible compte tenu du fait que les hommes représentent plus des ¾ du pourcentage. Si on globalise la part d’interventions Hommes-Femmes dans le sujet des journaux au 1er trimestre 2013, 80% des interventions sont masculines au détriment des femmes qui n’interviennent qu’à hauteur de 20% tout au plus. Il y a donc un réel déséquilibre d’intervention, du temps de parole, de l’expression des femmes !

Même régime pour les personnalités ! On observe seulement de 9 à 58 passages maximums pour les personnalités féminines sur les différentes chaînes télévisées contre 48 à 264 passages pour les personnalités masculines ! Là encore, est illustré cette disproportion constante entre la parité hommes-femmes à la télévision, que ce soit dans le domaine des professionnels du média ou celui des personnes dites « lambda ».

On observe globalement que selon le sexe de la personnalité, elle n’intervient pas dans les mêmes domaines suivant s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Le domaine qui l’illustre le plus souvent est celui de la politique : 102 personnalités masculines  ont été recensées comme intervenants selon l’INA contre 23 personnalités féminines. Le domaine international le montre aussi : 25 personnalités masculines contre  3 personnalités féminines. En revanche des changements s’opèrent quant aux modalités de présentation, qui peuvent se faire en binôme ou trinôme selon le choix des chaînes. Ainsi les présentateurs sont souvent associés à des présentatrices, ce qui favorise l’équilibre de la parité hommes-femmes.

Source INA, étude CSA

BFM TV Hommes Femmes
I Télé 8 5
LCI 11 6
  5 4

Cependant, sur les chaînes dites d’information une nette différence apparaît : la visibilité entre les deux sexes varie si il s’agit d’un homme ou d’une femme et sera plus prononcée sur ces dernières que sur les chaînes générales et de divertissement. Par exemple on totalise 31 passages pour Christiane Taubira sur les 6 grandes chaînes, 15 pour Angela Merkel alors que les hommes comme  notre Président totalisent plus du double de passages et sur une multitude de chaînes !

A titre de comparaison, les personnalités masculines occupent de plus nombreux passages et sont majoritairement des politiciens reconnus comme notre président François Hollande, et les ministres Manuel Valls ou encore Pierre Moscovici… etc.  Ils investissent plus grandement les chaînes comme ce rapport le prouve.

Il reste encore beaucoup de chemin à faire pour égaler la part de visibilité et de participation des hommes pour les femmes. Bien que les mentalités évoluent, des stéréotypes persistent, ce qui n’encourage pas aujourd’hui une percée de l’égalité dans la parité hommes-femmes dans le média télévisé.

——–

Un classement alarmant, la France peut mieux faire:

Selon le classement mondial de la parité, l’Islande, la Norvège, la Finlande et la Suède décrochent ainsi les 4 premières places… alors que la France ne se trouve qu’à la 45e place bien loin de la tête de la course. Plusieurs mesures et encouragements sont mis en place dans ces payes nordiques pour maintenir une parité hommes-femmes équivoque dans de nombreux domaines. Par exemple en Suède, le gouvernement encourage les hommes à s’occuper de leurs enfants presque au tant que leurs femmes.

(Source Arte +7, La Tribune 2013, Word Economic Forum (classement mondiale de la parité)

Mégane

A tour de rôle

Mercredi 23 juin 2085,17h20. L’institutrice réprimande Tom qui est encore en retard pour récupérer le petit Théo. Avec les courses à faire et le ménage de la maison il n’a pas vu le temps passer. Il se tait et baisse la tête. Elle ne peux  pas comprendre de toute façon. Père et fils montent dans la voiture, direction l’hôpital. Tom va aujourd’hui  connaitre le sexe du bébé qu’il porte depuis de longues semaines. Il aurait aimé que sa femme l’accompagne  mais elle est retenue au boulot. Verdict, ce sera une fille.  » Surement une future grande chercheuse ou peut  être même la future présidente » plaisante la gynéco. C’est sa mère qui va être contente, elle qui craignait pour la perpétuation de son nom de famille avec un seul garçon.

19h30, Tom et Théo sont enfin de retour chez eux. Léa, la femme de la maison n’est toujours pas rentrée. Comme à l’accoutumée, c’est super papa qui s’occupe du repas, de la vaisselle, des devoirs du petit, de l’envoyer à la douche et enfin de lui lire un passage de son histoire préférée pour l’endormir. Exténué, il se laisse ensuite tomber sur le canapé et allume la télé. Parmi les  faits divers du JT, la ministre de l’économie mise en inculpation pour le viol d’un homme de chambre dans un hôtel parisien. Il zappe. Sur la 2, un reportage sur les Homen, une poignée d’utopistes qui manifeste nu pour défendre le droit des hommes. Admiratif, il se met à rêver d’émancipation et d’égalité.

20h55. Un bruit de porte le sort de ses rêveries. Sa femme entre en vitesse, accompagné de deux de ses amies. Sans grande  considération, les trois femmes s’installent sur le canapé. Léa retire la télécommande des mains de son mari et zappe sur la 1. C’est la finale de la coupe du monde de foot opposant l’équipe de France à la Tunisie. Les françaises portées par Laura Ziza entrent sur la pelouse sous les yeux de la présidente de la république qui s’est déplacée pour l’événement. « Et dire qu’il y a qu’un seul homme sur le terrain.. » soupire Tom. Les équipes nationales étant officiellement mixtes depuis la loi de 2023, seul un homme avait était retenu. « Le sport c’est un truc de nana, t’as pas une lessive à faire plutôt? Ramène nous des bières au passage! » lui répond sa femme. Vexé, il lui lance un regard noir et se lève. Elle en profite pour lui mettre une main aux fesses sous le regard amusé de ses copines. Tom ouvre le frigo, prend des bières mais monte directement à l’étage. Il s’assoit sur la machine à laver, s’enfile une à une les bières et éclate en sanglot. Il pense à sa condition, à ses rêves brisés et à celui qu’il aurait pu devenir s’il n’avait pas du interrompre ses études pour s’occuper de son fils.

A cet instant  précis, il maudit son arrière grand père, dernier homme président de la république d’avoir fait un demi siècle  plus tôt, de la parité son cheval de bataille.

Maxime